Acquisition d’un portrait dessiné par Crispin II de Passe

Crispin II de Passe, Portrait de Jacob Edelheer, BnF, Estampes, Réserve B12 (8)-boîte écu
Crispin II de Passe, Portrait de Jacob Edelheer, BnF, Estampes, Réserve B12 (8)-boîte écu

Ainsi que l’a annoncé Didier Rykner dans la Tribune de l’art,  le département des Estampes et de la Photographie de la BnF a acquis à la vente Leclère à l’hôtel Drouot le 9 novembre 2018 un dessin à la plume et encre brune sur vélin (18 x 14 cm) par Crispin II de Passe (Cologne 1594-Amsterdam 1670). Fils du graveur anversois protestant réfugié à Cologne Crispin I de Passe (1564-1637), Crispin II travailla essentiellement à Utrecht avec son père à partir de 1611, avant de s’installer à Amsterdam en 1640 où il mourut. Mais le jeune graveur passa aussi une longue période d’activité à Paris, entre 1618 et 1629, où il grava avec beaucoup de finesse des planches d’illustration, d’actualité et des portraits, et assura avec succès la diffusion en France des livres d’estampes et des gravures de la firme de Passe. Dans la seconde collection d’estampes de l’amateur Michel de Marolles (mort en 1681), on ne compte ainsi pas moins de 900 estampes de la famille de Passe.

Le portrait gravé était l’une des spécialités des de Passe, particulièrement à partir des années 1620. Portraits de souverains, de la noblesse, d’hommes politiques, d’hommes d’église, de lettrés. Crispin II grava notamment une série de dix portraits d’assez grande taille, des bustes dans des ovales, de diplomates des Pays-Bas espagnols envoyés à une conférence sur la paix à La Haye en 1632, suite éditée par son père en 1633. Parmi eux se trouve le portrait du diplomate Jacob Edelheer, connu par ailleurs pour son cabinet de curiosité. Le département des estampes en possède une épreuve dans la série des portraits N-2 (Hollstein, XVI, 48).

Crispin II de Passe, Portrait de Jacob Edelheer, BnF, Estampes, burin, Rijkmuseum
Crispin II de Passe, Portrait de Jacob Edelheer, BnF, Estampes, burin, Rijkmuseum

Le dessin récemment acquis lui est préparatoire, dans le même sens que la gravure, mais avec un cadrage plus large. Le personnage est assis devant une table où semblent posées deux montres. Deux lourds rideaux relevés encadrent l’ovale, qui est cerné par un large filet doré. Le dessin est signé du monogramme CVP et daté de 1633. Crispin de Passe a travaillé plus en détail la tête de Jacob Edelheer dans une étude à la pointe d’argent sur un papier crème préparé (7,8 x 5,9 cm) conservé au British Museum.

Crispin II de Passe, Portrait de Jacob Edelheer, British Museum
Crispin II de Passe, Portrait de Jacob Edelheer, British Museum

Une autre étude de tête à la pointe d’argent d’un des personnages de la série de diplomates, celle de Philippe de Caverel, abbé de Saint-Vaast, est conservée au musée Boijmans van Beuningen de Rotterdam (inv. N° 173).

Crispin II de Passe semble affectionner dans les années 1630 ces portraits minutieux à la plume. En témoigne le portrait de même format ovale, même dimensions, montrant l’artiste amateur Anna Maria van Schurman, assise de façon identique à une table, devant les mêmes rideaux. Le dessin, conservé au Rijksmuseum est pareillement signé et daté de 1633. Longtemps attribué au père Crispin I de Passe, Ilja Veldman l’a récemment réattribué aux talents du fils.

Crispin II de Passe, Portrait d’ Anna Maria van Schurman, Rijkmuseum
Crispin II de Passe, Portrait d’ Anna Maria van Schurman, Rijkmuseum

Ce type de portrait délicat sur vélin, s’il peut préparer à une estampe, se suffisait à lui-même et devait être collectionné comme une œuvre autonome. Les graveurs français en ont produit également, qui doivent rester souvent mal identifiés. Le musée de l’Hospice Saint-Roch à Issoudun conserve par exemple un bel autoportrait sur vélin, à la pierre noire cette fois, de son contemporain formé à Anvers, le buriniste Michel Lasne (1595-1667).

Michel Lasne, Autoportrait, Issoudun, musée de l’hospice Saint-Roch
Michel Lasne, Autoportrait, Issoudun, musée de l’hospice Saint-Roch

Bibl. : Ilja Veldman, Crispijn de Passe and his progeny (1564-1670). A Century of Print production, Rotterdam, 2001 (Studies in Prints and Printmaking, 3).