Acquisition : un dessin de Sevin préparatoire à un almanach

Pierre-Paul SEVIN
Tournon, vers 1645 – Tournon, 1710
Instruction aux plaideurs
Plume et encre brune, lavis gris et brun
H. 23 x L. 15 cm
Historique : ancienne collection Fryzsman, sa marque à sec en bas à droite. Collection de dessins de Monsieur S., sa vente, Paris, Hôtel Drouot, chez Maître Millon, mercredi 30 novembre 2011, n°110 reproduit au catalogue ; acquis par la BnF, Réserve B 6 a boîte écu

Comme nous l’ont précisé Maxime Préaud, puis Damien Chantrenne qui rédige en ce moment une thèse universitaire sur l’artiste, le dessin constitue un projet d’ensemble de petit format pour l’Almanach des plaideurs paru chez Pierre Landry en 1689 (Inventaire du Fonds français. Graveurs du XVIIe s., n° 386), dont le seul exemplaire connu est conservé au département des Estampes sous la cote QB5-1689 (H. 88,5 x L. 55,5 cm). L’agencement général de la composition dessinée sera respecté et seuls changeront certains détails pour les figures. Le dessin, avertissement à ceux qui, voulant porter leurs différents devant la justice, vont tout y perdre, présente la figure de la Justice sous un dais qui porte l’inscription « Instruction aux Plaideurs ». Elle est entourée par deux plaideurs suivis chacun par un homme de justice qui promet la victoire. Le sens de la scène est explicité par les textes disposés sur l’ensemble de la feuille et la différence majeure entre le dessin et la gravure concerne précisément ces textes qui seront tous modifiés. Par exemple les légendes qui, dans le dessin, accompagnent chacune des deux scènes rectangulaires encadrant la roue de la fortune, une scène avec une femme élégante qui se dirige, entraînée par un avocat, vers un terme surmonté d’un buste de fou et une scène de distribution de vivres sur le porche d’un hôpital, « L’opiniatre a pour terme la folie », et « Lhospital est la retraite des obstinés », seront remplacées, dans la gravure, par les légendes suivantes : Belle Maison batie de la folie des Plaideurs et L’hopital est la fin des Plaideurs ostinez (sic). Le passage du dessin de petit format à la gravure de grand format a sans doute nécessité une étape intermédiaire pour le changement d’échelle ; il est probable qu’il y ait eu un dessin de la main du graveur pour son grand format et que le texte ait fait alors l’objet d’un travail approfondi.
Le département des Estampes conserve non seulement un fonds exceptionnel d’almanachs gravés du XVIIe siècle (voir Maxime Préaud, catalogue d’exposition Les Effets du soleil. Almanachs du règne de Louis XIV, Paris, musée du Louvre, 1995), mais aussi un ensemble important de dessins en rapport avec ceux-ci ; l’acquisition permet de compléter cette collection et d’avoir une vision plus complète du travail de Pierre-Paul Sevin, peintre et dessinateur originaire de Tournon et actif à Paris et à Lyon.
Dans la collection Hennin conservée au département des Estampes (entièrement numérisée sur le site Gallica), se trouve un petit dessin d’ensemble de Sevin proche de style de celui qui se rapporte à l’Almanach des Plaideurs ; intitulé La Danse française, il semble correspondre à une première pensée pour le Bal à la française, almanach de Pierre Landry pour 1682 (Préaud, op. cit., 1995, p.74, n°21 repr. et n°21A repr.).