Salon international de l’estampe de Paris 2013

Cette année encore, la Bibliothèque nationale de France est présente au salon international de l’estampe de Paris du 26 au 28 avril 2013, où elle présentera des pièces originales représentatives de l’histoire de l’estampe et du dessin des origines à nos jours, sur le thème du salon : « Histoires naturelles ».

Nous avons décidé d’aborder l’iconographie de l’animal à travers quatre grands thèmes. Des animaux, nous en côtoyons chaque jour : le chien est la figure type de l’animal domestique, représenté à l’âge classique comme aux XIXe et XXe siècle (Azor, d’Henri Guérard ; Marc Chagall), qu’un roi de Suède alla jusqu’à nommer, dit-on, vice-roi de Norvège !

Le véritable portrait du chien de Gunnar..., vers 1690-1700 (?), burin
Le véritable portrait du chien de Gunnar…, vers 1690-1700 (?), burin
21,3 x 33,3 cm, BnF, Estampes, Hennin 5060

Le cheval est l’autre compagnon de l’homme à travers les âges (Baldung  Grien, Dürer…). Bien connus, à la physionomie familière, les animaux domestiques, deviennent aisément le support de l’ironie des artistes contemporains, comme sur la planche de Marcel Broodthaers.

Il n’en est pas de même des animaux exotiques, qui ont autant excité la curiosité des artistes que celle des hommes. Le rhinocéros de Dürer (ici, la version posthume en clair-obscur) en est un exemple évident, qui servit de modèle pendant des siècles, mais on sait moins qu’un autre rhinocéros fut l’objet de toutes les attentions à la foire Saint-Germain de Paris, au début du XVIIIe siècle.

Albrecht Dürer (1471-1528), Le Rhinocéros, 1515, gravure sur bois (planche de couleurs ajoutée après 1620), 21,2 x 30 cm. Bartsch 136 / Schoch, Mende, Scherbaum, II, n°241. BnF, Estampes, Réserve Ca-4 (B)-Fol.
Albrecht Dürer (1471-1528), Le Rhinocéros, 1515, gravure sur bois (planche de couleurs ajoutée après 1620), 21,2 x 30 cm. Bartsch 136 / Schoch, Mende, Scherbaum, II, n°241. BnF, Estampes, Réserve Ca-4 (B)-Fol.

On cherche à en savoir plus sur ces animaux : les descriptions s’affinent, les informations se croisent, les noms se stabilisent, les représentations deviennent plus fidèles que symboliques. En s’ouvrant aux autres continents, les Européens découvrent les chasses et la faune africaines (Rubens, Delacroix), viennent les découvrir au Jardin des plantes (affiches, image d’Épinal)… mais projettent aussi leurs idées et une symbolique complexe sur ces animaux étranges : on apprendra ainsi que le paon est considéré comme de mauvais conseil ! (XVIe siècle).

Au-delà des animaux venus de pays lointains se pose la question des phénomènes qui étonnent : ce calmar d’une taille monstrueuse, ces souris attachées par la queue, cette baleine échouée. L’émerveillement le cède à la peur voire à la panique quand le monstre devient dangereux, comme le montre cette série d’estampes populaires sur la bête du Gévaudan (1764).

Anonyme, Hyenne, burin, 23,5 x 44,5 cm, BnF, Estampes, Hennin, 9190
Anonyme, Hyenne, burin, 23,5 x 44,5 cm, BnF, Estampes, Hennin, 9190

On ne saurait croire toutefois que le règne animal – même par le prisme de l’estampe – se limite aux mammifères ou aux animaux que les enfants aimeraient serrer dans leurs bras : « J’aime l’araignée et j’aime l’ortie / Parce qu’on les hait  », écrivait déjà Victor Hugo. Gloire donc à ces araignées haïes et oubliées… mais, heureusement pour nous, pas d’Odilon Redon, de Granville, d’Hokusai ou de l’artiste contemporain Cécile Reims !

Hokusai (1760-1849), Ami ni hedataru Fuji (Le Mont Fuji vu à travers une toile d'araignée), tiré de Fugaku hyakkei (Cent vues du mont Fuji ), ukiyo-e, 1835-1847, 22,7 x 14,3 cm, BnF, Estampes, Dd-3144a (boîte 3)
Hokusai (1760-1849), Ami ni hedataru Fuji (Le Mont Fuji vu à travers une toile d’araignée), tiré de Fugaku hyakkei (Cent vues du mont Fuji ), ukiyo-e, 1835-1847, 22,7 x 14,3 cm, BnF, Estampes, Dd-3144a (boîte 3)

 

Nous espérons vous voir nombreux sur le stand, où une trentaine d’oeuvre en tout seront présentées et où vous trouverez également toutes les informations sur l’actualité et le fonctionnement de la Bibliothèque nationale de France et de son département des Estampes. La revue Nouvelles de l’estampe sera également présente sur le salon.