Salon de l’estampe 2015 : Habit de peintre, par Larmessin

Nicolas Ier de Larmessin (Paris, 1632 – Paris, 1694)
Habit de peintre
v. 1690
Eau-forte et burin, mis en couleur
Paris, BNF, Estampes, Kc-164 (1)-fol.

Habit de peintre, par Nicolas de Larmessin
Habit de peintre, par Nicolas de Larmessin

Larmessin grave et édite à la fin du XVIIe siècle une série de portraits symboliques, connus sous le nom de « Costumes grotesques ». Chaque personnage représenté est une sorte de plaisant portrait allégorique, composé des outils nécessaires à une activité artisanale. La suite comprend 98 estampes – 62 publiées par Nicolas Ier de Larmessin entre 1688 et sa mort en 1694, 14 par sa veuve d’après ses dessins (1694-1701), et encore 22 par son frère cadet Nicolas II de Larmessin à partir de 1695 (sans intervention du frère aîné).

Le peintre est ici présenté entre paysage (à gauche) et scène de Cour (château/jardin à droite). Richement vêtu, il porte son chevalet – présentant un exemple de son art, un paysage avec un bâtiment au premier plan – et, en-dessous, deux portraits, un homme et une femme, typiques des commandes des particuliers du temps. Sur ses souliers, dans ses mains, à son chapeau, pinceaux et palettes complètent l’uniforme stéréotypé de l’artiste d’alors. Le peu de diversité des outils utilisés ne permet pas à Larmessin de réaliser l’un de ses meilleurs portraits symboliques… Nous présentons ici une version mise en couleur par un enlumineur – comme cela se faisait couramment sous l’Ancien Régime.

Nota :  Ce billet constitue le cartel de l’oeuvre présentée sur le stand de la BnF au Salon international de l’estampe de Paris (Grand Palais) en avril 2015.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *